Col du petit saint bernard Chamnousia

Histoire de la Rosière

L’histoire du ski et du tourisme à la Rosière

 

Vous voulez en découvrir un peu plus sur votre station préférée? Vous allez voir, La Rosière regorge d’Histoire et d’histoires.

LES PREMIÈRES TRACES DANS LA COMMUNE DE MONTVALEZAN

En 1878, lors de l’Exposition Universelle à Paris, l’alpiniste grenoblois Henri Duhamel remarque des skis dans le pavillon de la Norvège. C’est le point de départ de l’histoire du ski alpin en France. A Montvalezan, c’est en 1920 que les choses prennent forme. Une assemblée de jeunes skieurs propose de former une société de skieur dénommée « Union Sportive de Montvalezan ». En 1960, les premières compétions de ski de descente sont organisées depuis les Eucherts jusqu’à la Combaz.

 

DES MAISONS ET CHALETS

Jusqu’en 1960 environ, toutes les familles de Montvalezan vivaient de l’élevage et de l’exploitation des terres.

L’implantation des maisons était conditionnée par la configuration des parcelles, la proximité de l’eau et la facilité d’accès. Les maisons sont très proches les unes des autres pour préserver au maximum les terres agricoles.  A 1850 mètres d’altitude, les chalets des villages d’alpages des Eucherts et de La Rosiere étaient fréquentés uniquement durant la période estivale. Ces chalets d’alpage, ne sont pas construits en bois comme le voudrait l’appellation « Chalet » mais en pierre et en lauze comme la plupart des constructions de la commune, ce qui leur permettait de résister au vent et aux fortes chutes de neige.

 

DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE DU SKI

En 1950, la Rosière ne comptait que quelques petits chalets résidentiels. En 1954 Jean Arpin construit le bar du Petit Saint-Bernard, et en 1955, l’Abbé Poupon édifie aux Eucherts le centre de vacances La Savoyarde. Avec ces deux pôles, l’activité estivale prend son essor. Cependant le tourisme hivernal ne peut démarrer sans remontées mécaniques. Des jeunes conseillers municipaux motivés et expérimentés dans la pratique du ski se lancent alors dans l’aménagement du site. Le téléski de la Poletta est ainsi mis en service le 23 décembre 1960. Une station naît et va se développer grâce à la volonté de ses habitants, car elle sera entièrement gérée par la commune de Montvalezan/ La Rosière jusqu’en 2002.

Au milieu des années 1960, grâce à des initiatives privés et à des investissements communaux, le domaine skiable compte 3 téléskis et atteint le sommet du Roc Noir. En 1964, la commune délègue l’aménagement de la station et du domaine skiable à la SERMA, un aménageur privé. Celui-ci décide la création d’un lotissement de 57 chalets indépendants (Le Gollet) pour se démarquer des copropriétés des stations voisines et construit 3 nouveaux téléskis qui permettent d’aller jusqu’au Fort de la Redoute.

En 1975, le conseil municipal emmené par une nouvelle équipe rachète la SERMA pour conserver la maîtrise du développement de la station. Deux ans plus tard, il reçoit un avis favorable de l’état pour passer de 2000 à 5000 lits et dans les années 1980, il investit dans les premiers télésièges du domaine skiable.

PREMIÈRE LIAISON FRANCE/ ITALIE

En 1985, suite à la signature d’une convention entre Montvalezan, Séez et la Thuile, le télésiège de Chardonnet et le téléski de Bellecombe sont installés pour traverser la frontière. La Rosière devient un domaine de ski international avec sa voisine italienne La Thuile, du Val d’Aoste. Désormais la station offre à tous les passionnés de la montagne et de la glisse, le plaisir d’un ski sans frontière. Dans les années 1990, de nouvelles résidences se construisent dans le quartier de Manessier, et l’accès au Fort est facilité par le remplacement d’un téléski par un télésiège.

En 1995, la régie du tourisme qui gère l’Office de Tourisme et les remontées mécaniques devient une régie autonome, ce qui lui permet d’avoir une personnalité morale différente de celle de la commune et une autonomie financière. 5 ans plus tard l’Office de Tourisme et les remontées mécaniques forment deux régies séparées. En 2002 la mairie de Montvalezan délègue l’exploitation et l’aménagement du domaine skiable et des remontées mécaniques à la société DSR (Domaine Skiable de La Rosière).

En 2018, deux télésièges et 5 nouvelles pistes voient le jour sur les pentes du Mont Valaisan, portant le point culminant du domaine skiable à 2800m d’altitude. Cette extension offre des pistes plus techniques, et de nouvelles possibilités de ski hors pistes.

 

LES ATHLÈTES MONTVALEZANAIS AUX JEUX OLYMPIQUES D’HIVER

L’espace San Bernardo qui propose une large diversité de pratiques de glisse, a vu naître de nombreux champions toutes disciplines confondues et sur plusieurs générations. Parmi eux : Joël Chenal, médaillé d’argent en slalom géant aux Jeux Olympiques de Turin 2006, et Manu Gaidet, triple Champion de ski freeride en 2003, 2004 et 2005.

les AMÉNAGEMENTS structurants

A chaque étape de son évolution, La Rosière s’est dotée d’équipements de loisirs pour offrir des activités variées à sa clientèle, été comme hiver : un altiport en 1971, des terrains de tennis en 1975, un golf grâce à la volonté de certains de ses habitants dès 1988, un cinéma et un fitness en 1989.

En 2006, le quartier des Eucherts s’agrandit grâce à la construction des premières résidences de tourisme et de la Place des Eucherts, où se trouvent le bowling et la patinoire.

Au début de l’hiver 2017, le fitness est totalement rénové et devient le Spa La Rosière. Il propose maintenant l’accès à plusieurs jacuzzi, à un sauna et une grotte à sel ainsi que des massages. Une luge 4 saisons est mise en place à l’entrée de la station en 2019 et en 2020, le Lac du Repos termine l’aménagement de la zone de loisirs du Plan de l’Arc.